Les 9 dangers du Smartphone sur la santé !

Nous ne pouvons plus nous passer de nos smartphones. Nous en sommes dépendants et nous nous y complaisons. Mais, ces petits appareils que nous avons sur nous 24 heures par jour ne sont pas si inoffensifs que cela. Et, tout au fond de nous, nous le savons bien. Mais, nous faisons semblant de ne pas en être conscients. Pourtant, les faits sont têtus et les preuves existent bel et bien. Nous ferions donc mieux de nous y attarder. Découvrez dans cet article les dangers du Smartphone sur notre bien-être. 

Les smartphones détruisent les yeux !

Les écrans de nos smartphones nous fatiguent les yeux. Et cette fatigue oculaire entraine fréquemment des migraines. Il peut aussi arriver qu’en ayant ses yeux braqués en permanence sur son téléphone intelligent, on se retrouve avec une vision floue. Mais ces contrariétés ne sont pas les seules.

En effet, il est encore plus dangereux de fixer son téléphone dans le noir. Parce que la « lumière bleue » que l’on prend en plein visage n’est pas sans conséquence sur notre santé. Cette « lumière bleue », qu’on ne remarque pas, est en fait une technologie créée pour optimiser l’éclat de l’écran. Or, il est désormais prouvé scientifiquement que la « lumière bleue » bloque la sécrétion de mélatonine. La mélatonine est l’hormone de l’organisme humain qui nous permet de trouver le sommeil.

Passer donc notre temps sur portable, affalé dans nos lits, la nuit venue peut à la longue perturber notre cycle de sommeil. Ce qui fait pointer à l’horizon, de sérieux problèmes de santé.

Ainsi :

  • le manque de sommeil réduit notre aptitude à nous concentrer ; accentue nos difficultés à être attentifs. Ce faisant, nous perdons en réactivité. Et nous sommes plus lents à poser les actes réflexes nécessaires à notre survie ;
  • l’utilisation nocturne de smartphone peut entrainer des problèmes d’obésité. En effet, en plus de troubler le cycle de sommeil, la « lumière bleue » agit aussi sur les hormones contrôlant la faim. Ce qui est un facteur potentiel d’obésité.

De même, nous nous laissons bien souvent distraire par ce qui se passe « à l’intérieur » de notre téléphone au moment du repas. Et nous ne constatons pas quand nous sommes rassasiés. Nous mangeons plus qu’il ne faut et nous prenons du poids à force !

  • Des études très sérieuses tendent également à lier la hausse du taux de survenance des cancers du sein et de la prostate à la fameuse « lumière bleue » des téléphones intelligents.

Les smartphones rendent bêtes !

Combien de contacts téléphoniques arrivons-nous encore à taper de mémoire sans recourir à l’annuaire de notre smartphone ? Aucun ? Juste celui de notre conjoint ou même pas ! Seulement quelques-uns ! À chacun de répondre donc !

Par ailleurs, nous n’aimons même plus nous occuper à faire de petits calculs mentaux. Il nous suffit de taper sur la calculette intégrée de notre smartphone pour obtenir le résultat ! En agissant ainsi, nous n’entretenons pas notre mémoire et nous rendons nos neurones paresseux.

La nomophobie ou une dépendance maladive à son smartphone !

La nomophobie est la « peur d’être séparé de son téléphone portable, de ne pas l’avoir sur soi ». Ce mot provient de l’expression anglaise « no Mobil-phone phobia ». Et c’est ce à quoi l’on s’expose quand on ne peut plus de séparer de son téléphone. Apprenons donc vite à nous éloigner de cette maladie psychologique ! Par exemple, on peut dégager des moments dans la journée où on reste déconnecté. On peut même carrément éteindre son appareil, de temps en temps.

Les Smartphones augmentent les risques de cancer

Il est connu de tous que les appareils téléphoniques émettent des radiations électomagnétiques que le corps humain absorbe. Ces radiations peuvent agir négativement sur les cellules. Cependant, les nombreuses recherches effectuées dans ce sens pour faire le lien entre les différents types de cancer et les radiations émises par les smartphones n’ont pas été concluantes. 

Le syndrome de la sonnerie fantôme

Vous arrive-t-il d’être inquiet de louper des SMS ou des appels téléphoniques ? Si oui, chers amis lecteurs, vous n’êtes plus loin de contracter le syndrome de la sonnerie fantôme. Mais il y a pire. Certains ont déjà atteint le stade où ils se surprennent à jeter à intervalles réguliers des coups d’œil sur leurs téléphones. Au point de n’arriver à exécuter aucune tâche sérieuse, de la journée ! Ceux-là, c’est une certitude, ont le syndrome de la sonnerie fantôme.

Les smartphones désocialisent !

Les accrocs à leurs smartphones oublient de vivre. Surtout si leur quotidien n’a rien d’excitant. Ils échangent volontiers leur vie ordinaire contre celle plus palpitante, mais virtuelle des réseaux dits sociaux.

  • Ils voient progressivement leurs capacités de communication orale décliner ;
  • Parler avec des gens « normaux », c’est-à-dire de chair et de sang comme eux, les ennuie profondément ;
  • Ils vivent de plus en plus isolés de leurs proches, préférant chatter avec leurs « amis imaginaires » sur la toile. Car eux, pensent-ils, ont au moins quelque chose d’intéressant à raconter. Mais assez paradoxalement, ils ne sont pas heureux pour autant. Ils dépriment même à force de lire les « exploits », et les « vies extraordinaires », d’autrui !

Des boutons plein le visage !

Le titre n’est pas une plaisanterie ! Nos smartphones peuvent bien vous donner des boutons. Car, chaque fois que nous les touchons avec nos mains pleines de bactéries, nous leur « transmettons » ces petits êtres invisibles à l’œil nu. Il suffit que nous lancions ou répondions par la suite à un coup de fil, le portable collé à l’oreille, pour contaminer nos visages ! Le téléphone peut donc bien donner des acnés.

Une colonne vertébrale en sursis !

D’après une étude scientifique de 2014, « le fait de pencher sa tête à 60 degrés rend votre tête, qui pèse environ 5 kilos en position neutre, plus lourde de plus de 20 kilos ». Avec votre utilisation extrême des smartphones, tête baissée, vous ajoutez donc des kilos à supporter par la charpente de votre corps. C’est un venin qui se propage sans faire de bruit. Et qui vous conduit à la longue à une rupture de vos disques intervertébraux.

Les poumons crient au secours !

Attention ! Vos smartphones ne font pas du bien à vos poumons. Les scientifiques sont formels sur le fait que : « une mauvaise posture peut entasser vos poumons et rendre la respiration plus difficile ». Or, comme vous le savez certainement, votre corps en général et votre cerveau en particulier nécessitent d’être constamment « inondés » d’oxygène. C’est donc bien là un problème sérieux.

La maladie du texto ou la textonite

Sachez qu’une utilisation intensive de votre téléphone intelligent est susceptible de vous causer ce qu’il convient d’appeler la « textonite ». Même si le terme n’est pas encore médicalement reconnu. À force de taper sur les écrans, vous vous exposez à contracter des douleurs ou des inflammations. À vos doigts, vos mains et/ou vos bras.

 

Que le temps où les téléphones portables n’étaient pas encore répandus aux quatre coins de la planète est révolu ! Aujourd’hui, enfants, jeunes, vieux, apprenants, enseignants, travailleurs manuels, cadres inférieurs comme supérieurs, tous ou presque ont au moins un smartphone. Remarquez que les fabricants ont flairé le bon coup et proposent des appareils à la portée de toutes les bourses.

C’est clair, plus personne ne peut se passer de son téléphone portable. Notre « meilleur ami » ne se plaint jamais d’être amené partout et sollicité tout le temps. Mais, il faut le savoir : il nous cause du tort aussi bien sur les plans physiques et neurologiques que psychique. Et, nous ne devons pas l’ignorer, car il en va de notre santé.

Anne

A propos de l'auteur: Anne

Pharmacienne depuis toujours, je suis abonnée à de nombreux magazines santé. Je prends cependant beaucoup de recul pour ensuite écrire ces articles !

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *