Qu’est-ce que la colopathie fonctionnelle ?

La colopathie fonctionnelle ou troubles de l’intestin irritable est une pathologie très répandue dans le monde. En France uniquement, on estime que 5% de la population est affectée, ce qui représente beaucoup d’individus. Il est donc nécessaire de prendre au sérieux cette maladie même si elle reste encore peu connue et mal soignée à ce jour. En effet, il y a peu d’étude sur le sujet et c’est après une élimination des causes graves, comme le cancer, que le diagnostic est posé.

Quel sont les symptômes de la colopathie fonctionnelle ?

Les symptômes de la maladie sont principalement, voir exclusivement, digestifs. En effet, il est fréquent de retrouver des patients qui se plaignent de crampes ou de douleurs intestinales.

Mais les signes courants peuvent aussi être :

  • Les troubles du transit : Diarrhée, constipation ou les deux
  • Des ballonnements
  • Des flatulences excessives
  • Des nausées et vomissements parfois

Normalement, on ne retrouve pas de sang dans les selles, car cela pourrait orienter vers une maladie inflammatoire ou cancéreuse.

Il arrive parfois que certaines personnes se plaignent aussi de troubles non digestifs comme le mal de dos ou de tête.

Les causes de la colopathie fonctionnelle

Comme les troubles fonctionnels intestinaux sont encore assez méconnus, il est difficile de comprendre comment cette maladie est provoquée.

Mais il semblerait que les causes de la colopathie soient un ensemble de facteurs déclenchant. Il y a donc plusieurs aspects à prendre en compte.

Le premier, celui qui est souvent énoncé par les gastro-entérologues, est l’aspect psychologique. Le stress ou l’anxiété pourrait déclencher ou au moins aggravée cette maladie. C’est parfois même ce qui la déclenche. Par exemple lors d’une période de surmenage au travail.

Les aliments et les intolérances alimentaires auraient aussi un grand rôle dans le mécanisme de cette maladie. Certains sont moins supportés que d’autres et provoqueraient, donc des troubles digestifs. Le régime sans FODMAP est d’ailleurs conseillé aux patients pour aller mieux.

Et pour terminer, on peut évoquer les troubles physiologiques. Là encore, ils sont nombreux mais sont importants à prendre en compte. On peut parler d’un dérèglement de la flore intestinale ou d’un trouble de la motricité intestinale qui entraine des contractions non appropriées et, donc des douleurs et un transit trop lent ou trop rapide.

Bien entendu, il existe certainement d’autres causes qui n’ont pas encore été démontrées et les recherches en mettront certainement d’autres en avant dans les années qui viennent.

Comment cette maladie est-elle diagnostiquée ?

La colopathie, est comme nous le disions, une maladie d’élimination. C’est-à-dire qu’on va éliminer les causes graves comme les maladies inflammatoires et les cancers pour poser un diagnostic. Si les symptômes et les examens ne peuvent pas mettre en avant une autre maladie, alors on range cela dans la case des troubles fonctionnels.

Généralement, on réalise au minimum un interrogatoire, qui peut suffire si le patient est jeune et en bonne santé. On peut aussi demander une prise de sang et si besoin une coloscopie ainsi qu’une échographie afin d’éliminer d’autres causes.

A propos de l'auteur: Anne

Pharmacienne depuis toujours, je suis abonnée à de nombreux magazines santé. Je prends cependant beaucoup de recul pour ensuite écrire ces articles !

Tu pourrais aimer