Zoom sur le syndrome d’apnées du sommeil

L’apnée du sommeil est une pathologie encore peu connue du grand public. Pourtant, elle touche aussi bien les adultes que les enfants, et peut être très dangereuse, voire fatale, à un certain niveau. S’il existe des personnes à risque, d’autres facteurs sont à l’origine de ce syndrome. En termes de traitement adéquat, l’avis d’un médecin et un dépistage sont nécessaires.

Qu’est-ce que le syndrome d’apnées du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du sommeil est une pathologie au cours de laquelle la respiration s’arrête involontairement, et de façon répétée pendant le sommeil. Les causes de cette maladie peuvent être multiples, mais quelles qu’elles soient, les conséquences influent dangereusement sur la qualité de vie et la santé de la victime. En général, un examen du sommeil Idf montre que ces arrêts ou pauses respiratoires appelées apnées durent au moins 10 secondes. Dans des cas extrêmes, ils peuvent atteindre 30 secondes, voire dépasser 1 minute. Ils sont souvent accompagnés d’événements respiratoires appelées hypopnées, qui se caractérisent par une grande diminution du débit respiratoire.

A cela s’ajoute une réduction de l’oxygénation du sang jusqu’à 4%, entraînant un stress extrême au niveau de l’ensemble des organes du corps, plus spécialement du système cardio-vasculaire. Ces pauses respiratoires peuvent sembler anodines, d’autant plus que souvent, la victime n’en a pas conscience, sauf en réalisant un enregistrement du sommeil. Cependant, leur caractère répétitif engendre des conséquences sérieuses, qui ne peuvent être négligées. En effet, en réponse à ces symptômes, le corps produit un mécanisme de défense naturelle qui maintient le cerveau éveillé toute la nuit, pour forcer une reprise ventilatoire.

  • De quoi interrompre le sommeil, réduire les périodes de sommeil paradoxal, et donc détériorer la qualité du sommeil.

Comment se déroule un diagnostic du syndrome d’apnées du sommeil ?

Il est vrai qu’il existe différents niveaux de sévérité concernant le syndrome d’apnée du sommeil. En vérité, tout le monde peut en faire l’expérience de rares fois, sans conséquences notables. C’est chez les patients qui subissent ce syndrome de façon répétée que les conséquences sont les plus graves. Elles devront alors consulter un médecin, pour diagnostiquer un syndrome d’apnées du sommeil. Ce dernier peut être un long processus qui commence par la recherche des symptômes caractéristiques de l’apnée du sommeil. Pour ce faire, le patient doit remplir un questionnaire approfondi sur son sommeil, de façon à fournir toutes les informations utiles.

Diagnostic du sommeil

Le médecin réalise ensuite un test de diagnostic du sommeil appelé polygraphie ventilatoire. Cette opération permet de calculer le nombre moyen d’apnées et d’hypopnées par heure de sommeil. En clair, le diagnostic est basé sur l’évaluation de plusieurs paramètres, pour déterminer les conséquences des événements respiratoires sur différents systèmes, par exemple, sur la variation de la fréquence cardiaque, le taux d’oxygène dans le sang et les arrêts du sommeil. Le médecin procède ensuite à un test de maintien de l’éveil, un test itératif de latence à l’endormissement, etc. à la suite desquels, les données recueillies seront transmises à un pneumologue spécialisé en sommeil pour déterminer si le patient souffre ou non d’apnée du sommeil.

A propos de l'auteur: Anne

Pharmacienne depuis toujours, je suis abonnée à de nombreux magazines santé. Je prends cependant beaucoup de recul pour ensuite écrire ces articles !

Tu pourrais aimer